AMORTISSEUR / BASCULEUR REFECTION

edito fait par DEUDEU

Lors du montage du Fournales, vers 40 000 km, j’avais remarqué que les roulements du basculeur étaient bien attaqués par la rouille.

La dépose du bras oscillant a été l’occasion de revoir tout ça. 

J’ai acheté un basculeur complet, pas plus cher que les joints et roulements au détail. 

Première opération sur le basculeur flambant neuf, enfoncer correctement 3 joints posés de travers sur les 6.

Soyons positifs, ça fait quand même 50% de bon boulot ! 

 

Deuxièmement, déboiter tous les axes et bourrer les aiguilles de graisse en plus de la pellicule déposée parcimonieusement par MG (elle est au prix de l’or en Italie ou quoi ?) 

Troisièmement, trouver une solution pour que ces roulements ne se bousillent pas à nouveau en rien de temps. 

Suffit de regarder l’ancien basculeur pour comprendre d’où vient le problème : les sables et graviers se coincent entre

le basculeur et les autres pièces, bouffent l’alu, détruisent le joint spi, l’eau et le sable rentrent dans le roulement, c’est mort.

Phénomène accentué par le fait qu’il existe un petit jeu latéral au niveau de chaque articulation. 

 

Solution trouvée, poser des rondelles nylon sur les joints qui empêchent les graviers de rentrer et suppriment le jeu latéral. 

 

Pour vérifier l’état de sa suspension, pas besoin de tout démonter : lever l’arrière de la moto et soulever la roue AR. Elle ne doit pas bouger d’un millimètre. Si non, les roulements sont morts. 

Je vous dirai ce qui en est des miens dans 40 000 km. Pour l’instant il n’y a plus de jeu latéral dans les articulations et aucun jeu vertical à la roue. Avant, il était de presque 1 cm. C’est déjà ça. Wink
_________________

 

Venant de récupérer une "Griso" SE A.M. 2013 affichant maintenant 13200kms (voir mon Tuto de présentation), je me suis attelé à la découvrir un peu mécaniquement, et éventuellement à remédier à certains petits bobos... 
Ce matin, c'était donc démontage/inspection/graissage des éléments de suspension arrière. 
Expérience que je vous fais partager en image, si vous le voulez bien... 

 

Première chose, trouver un système stable pour délester l'arrière de la moto, et travailler sur une zone propre (ça aura son importance!)... 

 

Je dépose assez facilement avec une clé de 15 et de 13 la biellette, et j'ai avec moi de la graisse pour les rouleaux, plus une autre pour protéger les axes de la corrosion par exemple... 

 

J'en profite pour la nettoyer, mon axe étant lui prêt à être reposé après avoir été graissé/protégé... 

 

Quand je disais une surface propre de travail, c'est que les rouleaux ont une fâcheuse tendance lorsque vous avez sorti la bague intérieure à se faire la malle, surtout s'il reste peu de graisse pour les maintenir en place! Donc, beaucoup de vigilance à ce niveau... 

 

Ensuite, c'est au tour du basculeur d'être démonté, avec une clé "Allen" et de 15 pour l'axe supérieur, et 17 pour celui inférieur de l'amortisseur... 

 

Et là, on peut voir qu'il y a de la saleté, et même de la corrosion qui se sont installées! 

 

On retrouve tout cela sur les bagues intérieures, un nettoyage à la toile potée huilée (surtout pas de papier trop abrasif!) s'impose... 

 

Une autre bague intérieure bien marquée également... 

 

Voilà, après un nettoyage/graissage/remontage minutieux, le travail est fini! 
Me reste plus qu'à aller faire un petit tour, en sachant que maintenant, c'est bon et protégé pour un petit moment... 
On a pu voir quant même que malgré la jeunesse et le peu de kms de la moto, l'étanchéité n'est pas parfaite à ce niveau, et qu'il faut être vigilant... 

P.S. : la graisse "Bel-Ray" que j'utilise dans mes assemblages (pas pour les roulements!) : 

"Bel-Ray Assembly Lube" est un lubrifiant contenant du disulfure de molybdène, parfait pour le montage et le démontage facile. Son anti-usure exceptionnelle et des propriétés lubrifiantes vont minimiser l'usure pendant le rodage. Adhère à toutes les surfaces métalliques et est idéal pour assurer la lubrification. Permet un serrage précis. Imperméable à l'eau et non affectées par la plupart des acides et alcalis, il empêche le grippage et la saisie d'éléments de fixation, des composants de presse-forme et les connexions spline... 

Pour la partie roulement : 

"Castrol LMX" est développée spécialement pour les points de lubrification extrêmement chargés. 
Graisse multifonctionnelle, à base d'un savon complexe de lithium. 
Sa haute performance assure la condition d'utiliser "Castrol LMX" comme graissage à vie aux grands roulements chargés thermiquement. 

Avantages: 
• très grande capacité de chargement 
• haute résistance au vieillissement 
• protection excellente contre la corrosion 
• bonne résistance à eau 
• stabilité thermique élevée 
• bon isolateur 
• adapté à une lubrification durable

Date de dernière mise à jour : 09/04/2016

×